Chateau pavie, un vin de d'appellation origine contrôlée de Saint-Emilion

Le vin n’est pas un simple alcool que l’on boit lors d’un repas le dimanche.

Le vin est issu d’une longue tradition séculaire de culture de la terre, mais aussi fait de mythe et légende. Ce n’est pas rare lorsque l’on vit dans une région viticole d’assister à des intronisations de nouveaux membres de confrérie bachique ( qui vient de Bacchus Dieu romain représentant vigne et donc le vin).

La plupart des grandes maisons viticoles font partie de telle confrérie comme il se peut, les propriétaires et exploitant du chateau pavie. Les vins de Saint-Emilion sont exceptionnels, découvrez-les !

Château pavie

Chateau pavie macquin un vin que la confrérie Jurade ne boude pas.

Les premières confréries voient le jour au 12e sicle. Contrairement à ce que l’on peut imaginer, il ne s’agit en aucun cas de confrérie secrète fomentant des plans terrifiques pour l’avenir. Non il s’agit simplement de groupement de personnes travaillant dans le vin ou tout bonnement aimant le vin. Ainsi réunis, ils ne sont plus concurrents, mais partenaires. Ils goûtent, se donnent conseils et avis.

La plupart des maisons sont bien sur concurrentes et cherchent absolument à faire un meilleur vin que son voisin, mais le vin ce n’est pas que cela. Il est tout à fait certain que la famille exploitant le chateau pavie saint emilion ont fait alors partie de la confrérie jurade qui est de saint emilion. Cette confrérie a vu le jour en 1199. Cette confrérie aide alors à réglementer la vinification afin de faire de sa région la meilleure exploitante qui soit.

Mais plus encore la Jurade, assumait aussi à l’époque la gestion de la ville. Le pouvoir des confréries était alors immense dans les régions viticoles comme dans le chateau pavie macquin.

Château pavie

Chateau pavie saint emilion, un vin qui doit beaucoup à sa confrérie.

De nos jours ces confréries ne sont plus. Enfin plus sous la forme de confrérie de régence, car ils en existent encore.

Elles furent pour la plupart abolies lors de la révolution française et remplacées par les appellations d’origine contrôlées. Les confréries actuelles ne prennent plus part à l’élaboration des vins, mais elles sont encore très importantes. On peut assister à de nombreuses intronisations.

Les nouveaux intronisés sont alors des amateurs de vins qui aiment à se retrouver lors de repas gastronomiques afin de goûter en primeur certains vins que de célèbres maisons telles que le chateau pavie aime à leur faire goûter ou le château Angelus.

C’est en quelques sortes, le réseau social du vin. Si ces amateurs éclairés aiment un millésime, la réputation de celui-ci ne va qu'accroître et ainsi voir sa cote augmenter.